Projet Mahajanga - Madagascar

Projet Mahajanga - Madagascar

Projet Mahajanga - Madagascar

A Madagascar, PSF Suisse soutient les dispensaires d'Aina Vao et de Mahasoa, afin d'améliorer l'accès aux soins des populations de Mahajanga. Il s'agit essentiellement pour notre association d'intervenir au niveau pharmaceutique, en mettant à disposition des médicaments essentiels de qualité, en apportant des connaissances spécifiques liées aux médicaments et à leur utilisation et en renforçant les capacités locales.

Objectifs

Finalité: 

Améliorer l’accessibilité aux soins des populations de Mahajanga

document

Objectifs spécifiques: 

Assurer la disponibilité des médicaments essentiels génériques (MEG) de qualité pour les populations vulnérables

Activités:

  • Distribution des MEG de façon régulière et professionnelle

 

Garantir la qualité des médicaments distribués par le dispensaire

Activités:

  • Achat de médicaments auprès de la centrale d’achat nationale
  • Réhabilitation et entretien de la pharmacie et des locaux de stockage

 

Optimiser la gestion du stock de l’entrepôt de médicaments

Activités:

  • Gestion des stocks selon les critères de l’OMS
  • Inventaires réguliers
  • Contrôle journalier de la température du frigo des médicaments

 

Améliorer l’usage rationnel des traitements

Activités:

  • Utilisation du système d’usage rationnel des médicaments de l’OMS
  • Information et sensibilisation de médecins
  • Transfert de compétences et soutien du personnel de la pharmacie par le/la pharmacien-ne PSF

 

Professionnaliser le personnel de pharmacie et améliorer la gestion de ce dernier

Activités:

  • Création de cahier des charges et d’un système d’évaluation
  • Prise en charge du salaire de deux personnes s’occupant spécifiquement de la pharmacie
  • Organisation de formations pour le personnel de la pharmacie

 

Mise à disposition d’un laboratoire pour effectuer les examens courants et développer des préparations

Activités:

  • Construction et équipement d’un laboratoire

 

Réalisations: 

Prise en charge des médicaments pour les populations vulnérables


Depuis 2006, PSF Suisse a pris en charge les médicaments génériques ne pouvant pas être pris en charge financièrement par la population nécessiteuse. Il s’est agi principalement des types de médicaments suivants :

  • Consultations en ambulatoire: prise en charge des ordonnances d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, de traitements contre les diarrhées, les mycoses, etc. Les médicaments donnés aux enfants pauvres qui doivent suivre un traitement de longue durée, comme le phénobarbital, font également partie des produits ayant pu être achetés.
  • Hospitalisations: les médicaments, en particulier les perfusions, de personnes vulnérables hospitalisées ainsi que les médicaments administrés suite à un accouchement ont été pris en charge. Enfin, les médicaments des mères démunies ayant subi une césarienne ont également été pris en charge.

Vérification de la qualité


Grâce à Hans Ulrich Gally, ancien responsable du contrôle qualité chez Swissmedic, des échantillons de médicaments utilisés par le dispensaire d’Aina Vao ont été relevés. Afin de vérifier leur conformité aux régulations de la pharmacopée européenne, ils ont été analysés par les laboratoires suivants : University of Applied Sciences Northwestern Switzerland (Prof. Hansrudolf Schmutz), Swiss Federal Institute of Technology (Dr. Irmgard Werner) ainsi qu’un laboratoire suisse accrédité ISO 17025. Sur les 14 types de médicaments testés en 2010, 13 s’avèrent conformes aux spécifications concernant la dénomination, le dosage et le contenu. Les tests d’impureté, quant à eux, n’ont montré aucun résultat inhabituel.

Professionnalisation du personnel de la pharmacie


PSF Suisse finance depuis plusieurs années le salaire de deux assistantes en pharmacie, permettant d’augmenter leur temps de travail et ainsi de disposer du temps nécessaire pour fournir un travail de qualité.
Ces dernières sont soutenues dans leurs tâches quotidiennes par un-e pharmacien-ne bénévole PSF, dans une optique de transfert de compétences. Tout comme les années précédentes, des pharmaciennes bénévoles PSF se sont ainsi succédées sur le terrain en 2010, afin de renforcer les capacités du personnel malgache : Mme Sara Wyss (du 01.11.2009 au 01.07.2010) et Mme Barbara Wohlwend (du 01.07.2010 au 31.05.2011). Ces deux volontaires ont notamment participé à l’optimisation de la gestion du stock, à l’amélioration de l’usage rationnel des médicaments et ont organisé des formations adaptées aux besoins exprimés par le personnel de la pharmacie (notamment sur certaines maladies, produits, fabrication de pommades, etc.). Elles ont également fourni un effort considérable de sensibilisation des médecins pour la prescription de médicaments génériques.

Réhabilitation de locaux et acquisition de matériel d’équipement


Au cours d’une visite fin 2005 – début 2006, une réhabilitation complète de la pharmacie a été effectuée (donation d’un climatiseur, d’un ventilateur mural, d’armoires adéquates pour le stockage et de bureaux, ainsi qu’une réfection des murs et du sol (carrelage). Pendant la même visite, une restructuration complète de la gestion des médicaments avec une donation informatique (trois ordinateurs, serveur, imprimante, etc.) a été effectuée. PSF Suisse a pris en charge la totalité des frais de la réhabilitation.

En mars 2006, un projet d’extension du dispensaire a été élaboré par l´équipe d´Aina Vao et a abouti à l’entrée en fonction d’une maternité en 2008. Dans ce projet, mené conjointement avec la fondation PSAM, PSF Suisse a participé financièrement à l’agrandissement (déménagement) de la pharmacie, dont le toit a été rénové, ainsi que de l’entrepôt pour stocker tous les médicaments selon les critères de l’OMS.

En 2009, un laboratoire a été mis en place au sein du dispensaire et permet depuis d’effectuer des examens courants et de développer de petites préparations, de type pommade.

L’année suivante, la pharmacie a acquis différents meubles de stockage pour le laboratoire, ainsi que divers instruments tels qu’une balance, un thermomètre et un autoclave permettant de stériliser le matériel médical.

Lieu d'intervention

Pays: 
Madagascar
Ville: 
Mahajanga

Carte de Madagascar - localisation Mahajanga

Mahajanga est une ville portuaire de la côte nord-ouest de Madagascar et est la capitale de la province de Majunga. Elle abrite plus de 250'000 habitants. Les dispensaires d'Aina Vao et de Mahasoa se situent tous deux dans quartier d’Antanimasaja, dans un quartier périurbain de Mahajanga.

Rue de Mahajanga

 

Contexte

Madagascar

Située dans l'Océan Indien, Madagascar est la cinquième plus grande île du monde et compte plus de 21 millions d'habitants, dont près de 68% vit sous le seuil de pauvreté . Le territoire souffre d'un manque d'infrastructures routières, ce qui explique l'existence de zones extrêmement isolées et le manque d'accès aux soins d'une grande partie de la population.

Profil démographique

Dans un contexte d'extrême pauvreté (rang IDH en 2011 : 151 sur 187), la priorité est donnée à l'alimentation, au détriment de l'éducation et des soins : l'espérance de vie à la naissance est de 66.7 ans , la mortalité infantile de 58 pour mille  et on dénombre seulement 1 médecin pour 3500 habitants .

Principales maladies et causes de mortalité

Le paludisme et la tuberculose restent les premières causes de mortalité à Madagascar. Le taux de prévalence des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) est élevé, et on remarque une émergence de maladies infectieuses telles que l’hépatite A, la fièvre typhoïde, des maladies transmises par des insectes ou animaux (chikungunya, peste) ou par l’eau (diarrhées, schistosomiases).

Le dispensaire d'Aina Vao

C’est dans ce contexte qu’a été créé en 1987 le dispensaire d’Aina Vao, dans un quartier périurbain de Mahajanga, afin d’améliorer l’état de santé et les conditions de vie des populations avoisinantes. Drainant un bassin de population d’environ 5’000 personnes, qui vivent dans des conditions de précarité très importantes, il fonctionne avec l'accréditation du Ministère de la Santé Malgache qui le considère comme un centre de santé de base de niveau 2 (CSB2).

Les malades se rendant à Aina Vao sont reçus sans distinction ethnique, sexuelle ou religieuse. Ils paient, dans la mesure de leurs moyens, les consultations et les médicaments. PSF Suisse prend en charge les montants non couverts par la population démunie, ce qui représente en moyenne CHF 5000.- par année.

Les consultations sont effectuées du lundi au vendredi et comprennent également des plages-horaires pour des consultations visant spécifiquement des jeunes personnes scolarisées dans le quartier d’Antanimasaja de Mahajanga (« santé scolaire »). Ces dernières visent plus spécifiquement à diminuer l’incidence du VIH/SIDA et des MST dans cette population.

 

Le dispensaire de Mahasoa

Tout comme Aina Vao, le dispensaire de Mahasoa est un centre de santé de base de niveau 2 (CSB2) situé dans un quartier pauvre de Mahajanga. Construit en 2006 grâce au généreux soutien d’Yves Bontaz, industriel français fondateur de SOS Enfants malgaches, il est tenu par les Sœurs Franciscaines Servantes de Marie de Blois et vise notamment à assurer une meilleure prise en charge médicale des personnes démunies.

Population cible: 

La population est composée des habitants du quartier d’Antanimasaja à Mahajanga et de ses environs. Elle comprend des populations défavorisées qui n'ont souvent pas les ressources financières nécessaires pour recourir au système national de santé. Au total, environ 10'000 personnes sont concernées par ce projet.

Other infos

Durée du projet: 
depuis 2006

Partenaires

Images gallery

Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar
Projet Mahajanga - Madagascar